Actions pour la biodiversité

Nids de guêpes


Nids de guêpes à la maison


Guêpe germanique (Vespula germanica) posée sur une feuille de Lierre
et venant de capturer une mouche - Ligny-en-Barrois - 13 octobre 2013

Précieux auxiliaires du jardinier (1) et de la Nature en général, les guêpes sociales sont des insectes prédateurs, noirs et jaunes qui vivent en colonie. Elles se déclinent dans notre région en une quinzaine d'espèces qui regroupent les Frelons, les guêpes s'intéressant parfois à nos piques-niques, ainsi que d'autres beaucoup plus discrètes.

Les nids de guêpes

De nombreux nids de guêpes sociales sont installés à proximité de nos habitations ou dans leurs dépendances. Discrets sous-locataires, la plupart d'entre eux passent inaperçus et ne posent donc aucun problème. Parfois le nid est bien visible (dans une haie, un grenier...) et il est généralement habité par des colonies peu populeuses (2) : en plus d'être peu réactives, ce sont aussi les plus fragiles. Parfois elles nichent encore plus près des endroits de passage et leur présence peut s'avérer gênante, surtout s'il s'agit de la Guêpe commune ou de la Guêpe germanique (3).

Fin de vie des nids

A l'inverse des Abeilles mellifères qui hivernent dans la colonie, un nid de guêpes sociales est annuel : la reine, les mâles et toutes les ouvrières succombent avant l'hiver. Seules les jeunes femelles fécondées quittent le nid pour passer la saison froide dans un endroit protégé (par exemple dans le sol).

Le date d'apparition des individus sexués coïncide avec le début du déclin d'activité du nid ; elle dépend des espèces et intervient environ mi-août chez la Guêpe saxonne, la Guêpe des bois et la Guêpe norvégienne et dès le début du mois d'août chez la Guêpe des buissons.

Les différentes espèces et leurs moeurs sont en règle générale très mal connues du grand public. Elles sont indistinctement considérées et encore trop souvent regardées comme nuisibles. Ainsi le manque de scrupules ou la simple ignorance peuvent mener à détruire un nid qui serait déserté seulement quelques semaines plus tard ! Certains mènent également une désinsectisation systématique (comprenant les nids de bourdons et d'abeilles) qui plus est, à l'aide de produits souvent douteux, dangereux ou polluants. Bien sûr, nous ne recommandons la destruction que comme dernier recours !

Menaces et protection

Le Frelon européen (Vespa crabro) est protégé en Allemagne et on considère que les populations Guêpe des buissons sont localement en régression.

Néanmoins, les Hyménoptères (qui sont pourtant connus pour regrouper d'excellents prédateurs et pollinisateurs) payent un lourd tribut aux pratiques de destruction tous azimuts tandis que les colonies les plus faciles à détruire sont souvent bâties par des espèces qui sont à la fois peu importunes et plus rares.

Il est donc important d'informer le grand public et de préserver les nids qui peuvent l'être. L'expérience montre d'ailleurs qu'il existe le plus souvent des alternatives à la destruction et que la cohabitation est possible dans de nombreux cas.

Questions / Problèmes de guêpes

Pour des question ou des problèmes de guêpes appelez Meuse Nature Environnement au 03.29.76.13.14

En fonction de la distance (plutôt quart Sud-Ouest de la Meuse) et du contexte nous pouvons nous déplacer pour venir voir le nid et ses petites habitantes pour identifier l'espèce, la gêne occasionnée ainsi que les éventuelles possibilités de cohabitation ou de déplacement.

Dans le cas où vous habitez trop loin de notre secteur géographique vous pouvez toujours parcourir puis poster un message sur le forum Guêpes & Frelons.

Pour aller plus loin...

Pour des informations sur leur biologie, leurs cycles, la cohabitation ou les piqûres vous pouvez avantageusement consulter :
● les très bons articles d'A.Pouvreau parus dans la revue Insectes : Les Vespides et l'Homme et Les Guêpes sociales ;
● ainsi que le site Guêpes & Frelons ;
● à propos de notre pacifique Frelon européen, relisez les trois excellents numéros de La Hulotte qui lui sont consacrés et visitez le site : N'ayons plus peur des frelons !

(1) Pour illustrer leur rôle régulateur des populations d'insectes, une ouvrière capture en moyenne au cours des quelques semaines de sa vie 1000 mouches et 1000 chenilles. C'est le rôle d'auxiliaire le plus évident mais il y en a d'autres.
(2) Si un nid de Guêpe germanique ou de Guêpe commune peut abriter plusieurs milliers d'ouvrières au plus fort de son cycle annuel, on compte rarement plus de 600 individus dans un nid de Frelon européen, 300 pour la Guêpe saxonne et les espèce proches et au maximum quelques dizaines chez les Polistes.
(3) Ces deux espèces peuvent se montrer importunes car elles sont assez opportunistes pour nourrir leurs larves. Ainsi elles peuvent s'intéresser à un morceau de viande rouge ou même à un ver de terre !



Les espèces de guêpes sociales rencontrées en Lorraine

Frelons (genre Vespa)
● le Frelon européen Vespa crabro LINNAEUS 1758
● le Frelon asiatique Vespa velutina : en Meuse, un nid a été signalé à Vilosne-Haraumont en juillet 2014. D'après le Muséum national d'histoire naturelle, "ce nid était composé en partie (ou totalement) de mâles, ce qui, avant le mois de septembre, est un signe que la reine était morte (normalement en octobre), et que la colonie n'allait pas tarder à suivre si elle n'avait pas été détruite par l'homme. Cette colonie n'aurait donc pas réussi à se reproduire (normalement en octobre) et ne permet donc pas de démontrer que l'espèce est installée dans la Meuse."

Guêpes à tête courte (genre Vespula)
● la Guêpe germanique Vespula germanica (FABRICIUS 1793)
● la Guêpe commune Vespula vulgaris (LINNAEUS 1758)
● la Guêpe rousse Vespula rufa (LINNAEUS 1758)
● la Guêpe autrichienne Vespula austriaca (PANZER 1799) (espèce parasite de la Guêpe rousse) (Non signalée en Lorraine à notre connaissance mais connue d'Allemagne et des Vosges alsaciennes) (1) -> A RECHERCHER dans la région

Guêpes à tête longue (genre Dolichovespula)
● la Guêpe des buissons Dolichovespula media (RETZIUS 1783)
● la Guêpe norvégienne Dolichovespula norwegica (FABRICIUS 1781)
● la Guêpe des bois Dolichovespula sylvestris (SCOPOLI 1763)
● la Guêpe saxonne Dolichovespula saxonica (FABRICIUS 1793)
Dolichovespula omissa (BISCHOFF 1931) (espèce parasite de la Guêpe des bois)
● la Guêpe adultérine Dolichovespula adulterina (DU BUYSSON 1905) (espèce parasite de la Guêpe saxonne) (signalée en Belgique et dans les Vosges alsaciennes) (1) -> A RECHERCHER dans la région

Polistes (genre Polistes)
● Le Poliste domestique Polistes dominula (CHRIST 1791)
● Le Poliste nymphe Polistes nimpha (CHRIST 1791)
● Le Poliste de Bischoff Polistes bischoffi WEYRAUCH 1937 (Non signalée en Lorraine mais connue de Belgique et réputée commune dans le sud de l'Allemagne) (1) -> A RECHERCHER dans la région
Polistes gallicus (LINNAEUS 1767) (Non signalé en Lorraine à notre connaissance, mais déjà observée dans le Jura par. J.Y.Cretin) (1)
● Le Poliste à mandibules noires Polistes atrimandibularis ZIMMERMANN 1930 (espèce parasite de P. biglumis et, plus au Sud, de P. associus, P. dominula, P. gallicus, P. nimpha) (Non signalé en Lorraine à notre connaissance mais réputée commune dans le sud de l'Allemagne) (1) -> A RECHERCHER dans la région
● Le Poliste montagnard Polistes biglumis (LINNAEUS 1758)

Polistes associus (KOHL 1898) (Très probablement absent de Lorraine)
Polistes semenowi MORAWITZ 1889 (espèce parasite de P. dominula et P. nimpha) (Non signalé en Lorraine et réputé très rare en Franche-Comté) (1) -> A RECHERCHER dans la région ?
Polistes sulcifer ZIMMERMANN 1930 (espèce parasite de P. dominula) (Très probablement absent de Lorraine)


(1) D'après Jean-Luc Renneson sur vespidae.be ; Rolf Witt in Wespen ; Jérôme Carminati dans "Six pattes" n°7, OPIE Franche-Comté, déc. 2015.


Dernière mise à jour : avril 2016