Actions pour la biodiversité

Loup en plaine : concertation et expérimentations


Loup en plaine : fiches techniques

Quelles mesures de protection contre la prédation ?


Dans une perspective de cohabitation entre le loup et l’homme, il est essentiel d’assurer au monde de l’élevage un accompagnement technique (en plus de l’accompagnement financier et humain) pour envisager la mise en œuvre d’une protection efficace des troupeaux contre la prédation.
Les fiches de synthèse présentées dans ce dossier visent à donner une première information objective à toute personne souhaitant se renseigner sur les moyens de protection contre la prédation.


Cette première version résulte de recherches et de discussions avec des professionnels (entreprises de matériels et d’élevages). Les prix affichés pour l’ensemble des protections sont indicatifs et basés sur des devis réalisés auprès d’entreprises spécialisées. Les prix peuvent varier en fonction des fournisseurs et des types de matériaux utilisés.
Chaque fiche présente un court descriptif de la protection, ses avantages et ses inconvénients, sa mise en œuvre ainsi que son coût. Certaines de ces fiches de synthèses seront complétées dans les versions ultérieures après des expérimentations concrètes sur des zones de prédation.

Pour faciliter et trier les connaissances sur les différents types de protections existantes, ce dossier est structuré en quatre grandes parties :
- Les protections permanentes
- Les protections temporaires
- Les protections intérieures
- Les protection d’urgence

Ces fiches de synthèse présentent plusieurs possibilités de protections pouvant être mises en œuvre pour la protection des troupeaux contre la prédation en plaine. Les combinaisons sont multiples. Pour la plupart, leur mise en œuvre dépendra principalement de l’aide (financière et technique) attribué par les services de l’Etat pour la protection des troupeaux contre la prédation.




Dossier complet : protection des troupeaux contre la prédation (7 Mo)

Préambule du dossier (2 Mo)
- P1- Clôture à grillage de 2 mètres de haut (3 Mo)
- P2- Clôture à grillage d'1m60 de haut avec couronne électrique sur le dessus (1 Mo)
- P3- Clôture à grillage de 80 cm de haut max avec 3 à 4 fils électriques sur le dessus (1 Mo)
- P4- Clôture à 5 fils électriques (1 Mo)
- P5- Renforcement de la clôture par 1 ou plusieurs fils électriques (1 Mo)
- P6- La haie défensive (3 Mo)
- P7- Le filet électrique (1 Mo)
- P8- Clôture mobile à 4 ou 5 fils électriques (1 Mo)
- P9- Clôture semi-mobile à 4 ou 5 fils électriques (1 Mo)
Conclusion protections permanentes et temporaires.pdf (547 Ko)
- P10- Le chien de protection (6 Mo)
- P11- L'âne gardien (5 Mo)
- P12- L'aide berger (1 Mo)
Conclusion protections intérieures (547 Ko)
- P13- Le fladry et le turbo fladry (1 Mo)
-
P14- La biofence (double barrière olfactive (1 Mo)
- P15- Les foxlights (1 Mo)
- P16- Les autres protections d'urgence
Conclusion sur les mesures de protection d'urgence (1 Mo)



Projet 2015-2017 : Quelles solutions de cohabitation entre les troupeaux et le loup en Meuse ?

L’exemple d’un retour en département de plaine en France - Proposition de suivi d’expérimentations

Depuis 2011, la biodiversité lorraine compte une espèce de plus : le loup, et la situation n’est pas simple. La recolonisation naturelle du territoire étant a priori inéluctable, il semble essentiel d’avoir une action coordonnée permettant de limiter rapidement les dégâts tout en ayant à l’idée une présence du loup à long terme. Dans la mesure de ses capacités, MNE souhaite participer à la recherche de solutions adaptées localement pour répondre aux sollicitations de ses adhérents et aux inquiétudes des éleveurs ovins tout en assurant une protection de l’espèce.

Le projet de l'association est co-construit avec plusieurs associations partenaires en toute transparence avec l’administration, les collectivités et le milieu agricole. Ce travail suit une période indispensable d’échanges avec les différents acteurs concernés en dépit d'un climat tendu lié aux importants dégâts causés par le prédateur. Malgré cette complexité inhérente à une phase de recolonisation d’un nouveau territoire, des éleveurs volontaires sont prêts à expérimenter rapidement des mesures nouvelles afin de se préparer à un nouveau printemps en présence du loup. Mais ils manquent de connaissances sur l’espèce et sur les moyens efficaces pour protéger leur bétail.

En réaction à ce pas en avant du monde agricole, nous avons démarré l'animation d'un groupe de travail interassociatif pour rechercher des solutions. En cohérence avec les décisions prises par les Comités départementaux loup, les actions des Directions départementales des territoires (DDT) et avec le réseau local de correspondants observateurs du réseau Loup-Lynx de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), MNE a recruté à l’automne 2014 Sébastien Lartique, pour assurer une mission de médiateur visant à proposer le plus rapidement possible - après une phase de prospection - des expérimentations sur le terrain et à terme avoir des éléments pour informer et communiquer le public local.

Dès 2015, plusieurs éleveurs ont été partants pour expérimenter des mesures de protection intérieures et extérieures (clôtures fixes, mobiles, haies défensives…) visant une réaction immédiate face à une attaque ou une préservation des troupeaux à plus long terme. Des expérimentations ont démarré en 2016.

N'hésitez pas à contacter Sébastien à sebastien.lartique@meuse-nature-environnement.org et/ou au 06 75 40 22 55 pour avoir plus de détails sur l'action menée par MNE et le cas échéant poser vos questions techniques ou demander un rendez-vous sur le terrain pour faire un diagnostic de situation suite à une attaque ou en prévention.


Chiens de protection élévés en Meuse... quelles conditions pour que cela soit efficace ?


Chantier participatif "Mesures de protection face au loup"

Les 6 et 7 juin 2015 à Vavincourt

Préparation collective de mesures de protection d’urgence pour la protection des troupeaux

Les 6 et 7 Juin 2015 aura lieu un week-end spécial visant la création de mesures de protection d’urgence des troupeaux contre la prédation. L’objectif est simple : agir sur le terrain pour protéger troupeaux ET loup.

Durant ce week-end, nous vous accueillons au Verger associatif de Massonges (à Vavincourt) et nous vous proposons divers ateliers dont un qui portera sur la conception de fladry, mesure de protection d’urgence (morceaux de rubalises fixées sur un fil suspendu à 60 cm, cf. photo MNE/ASPA). Ce dispositif visuel et sonore a déjà fait ses preuves dans la région mais sa conception assez longue demande des mains, des bras et surtout des personnes volontaires et motivées pour agir sur le terrain.

Programme du weekend :
Samedi 6 juin
- Dès 9h30 : Accueil des volontaires, présentation du programme du week-end.
- Repas tiré du sac et début de la conception des mesures de protection.
- Soirée spéciale : l’espèce, en France et en Meuse, le contexte de plaine…
- Barbecue offert aux volontaires et causeries sur l’espèce.
- Nuit à la belle étoile ou en tentes près d’un feu de camp (matériel non fourni)

Dimanche 7 juin
- Petit déjeuner offert aux volontaires
- Suite des ateliers de conception de protection
- Repas offert aux volontaires
- En fin de journée, avant de se séparer, bilan du week-end.

Suite à ce week-end, nous garderons contact avec vous pour vous tenir au courant de l’évolution du loup en Meuse, partager les photos des protections lorsqu’elles seront en cours d’utilisation chez les éleveurs et vous informer sur les prochains chantiers participatifs sur ce sujet.

Pour aider les étudiants en BTS GPN, nous proposons de mettre en place durant ce week-end une aide pour la réalisation d’une « Situation Professionnelle Vécue » dans le cadre de l’examen écrit et oral de la formation.

Pour tous renseignements complémentaires ou pour réserver, n’hésitez pas à contacter Sébastien au 06 75 40 22 55 ou à loup@meuse-nature-environnement.org.

L’adhésion et la réservation sont obligatoires !

Merci et venez nombreux !!!